Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/31/d610745385/htdocs/culturemicromagie/wp-includes/pomo/plural-forms.php on line 210

Warning: Illegal string offset 'instance' in /homepages/31/d610745385/htdocs/culturemicromagie/wp-content/plugins/theme-my-login/includes/class-theme-my-login.php on line 1072

Warning: Illegal string offset 'instance' in /homepages/31/d610745385/htdocs/culturemicromagie/wp-content/plugins/theme-my-login/includes/class-theme-my-login.php on line 1076

Warning: Parameter 2 to Groups_Post_Access::posts_where() expected to be a reference, value given in /homepages/31/d610745385/htdocs/culturemicromagie/wp-includes/class-wp-hook.php on line 286

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/31/d610745385/htdocs/culturemicromagie/wp-includes/pomo/plural-forms.php:210) in /homepages/31/d610745385/htdocs/culturemicromagie/wp-includes/feed-rss2.php on line 8
liquide – Prestidigitation http://micromagie.com/culturemicromagie Un site sur l'illusionnisme et la prestidigitation Wed, 22 Mar 2017 16:29:24 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.9.3 Influence de l’air sur l’ébullition de l’eau. http://micromagie.com/culturemicromagie/2016/11/25/influence-de-lair-lebullition-de-leau/ Fri, 25 Nov 2016 20:56:39 +0000 http://micromagie.com/culturemicromagie/?p=3603 Si nous chauffons de l’eau sur le feu, nous voyons apparaître d’abord de petites bulles. Ces bulles ne sont autre chose que l’air qui était en dissolution dans l’eau. Après le départ de l’air, on voit de petites bulles de vapeur s’élever des parois échauffées du vase; mais, comme elles traversent des couches de liquide ...

Cet article Influence de l’air sur l’ébullition de l’eau. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
Influence de l'air sur l'ébullition de l'eau.

Influence de l’air sur l’ébullition de l’eau.

Si nous chauffons de l’eau sur le feu, nous voyons apparaître d’abord de petites bulles. Ces bulles ne sont autre chose que l’air qui était en dissolution dans l’eau. Après le départ de l’air, on voit de petites bulles de vapeur s’élever des parois échauffées du vase; mais, comme elles traversent des couches de liquide moins chaudes, elles se condensent. C’est la formation et la condensation successives de ces premières bulles de vapeur qui causent le frémissement précédant l’ébullition.
On dit alors que l’eau chante. Enfin, nous voyons s’élever de grosses bulles qui viennent crever à la surface.
C’est l’ébullition proprement dite.
Nous savons que l’eau bout à 100°, à la pression barométrique de om,76. Nous avons vu dans une expérience précédente que, en diminuant cette pression, on fait bouillir de l’eau à une température inférieure à 100°. Dans le vide, l’eau bout même à 0°. Chaque liquide a sa température spéciale d’ébullition.
Deux causes, outre la pression, font varier la température d’ébullition. D’abord les substances en dissolution dans le liquide. L’eau fortement salée, par exemple, ne bout qu’à 100°.
La nature des vases a son influence : l’eau met plus de temps à bouillir dans un vase de verre bien nettoyé que dans un vase de cuivre; elle bout plus vite dans un vase rugueux que dans une casserole en métal poli. Ce phénomène est dû à la présence de petites bulles d’air le long des parois rugueuses. L’eau bout difficilement quand elle est entièrement privée de gaz. Par contre, s’il reste des bulles d’air interposées entre les parois du
vase et le liquide, elles facilitent le dégagement de la vapeur. On peut, du reste, faire l’expérience suivante, qui rend le phénomène très visible. Faites bouillir de l’eau dans un ballon de verre, et retirez le ballon du feu.
L’ébullition cesse, bien que la température du liquide soit de 101° à 102° en général. Jetez dans cette eau une pincée de limaille de fer, et vous voyez aussitôt un vif dégagement de bulles se produire; c’est l’air, amené par la limaille, qui fait reprendre l’ébullition.
Vous pouvez encore introduire de l’air au moyen d’un bouchon creusé en forme de cloche, avec un manche en fil de fer tordu. Faites bouillir dans un bain-marie d’eau salée de l’eau contenue dans un bocal à large ouverture.
Retirez le bocal du bain-marie; l’eau cesse de bouillir.
Descendez le bouchon dans le liquide, et vous voyez l’ébullition reprendre avec force, toutes les bulles partant des bords de la petite cloche de liège pour venir crever à la surface.

Cet article Influence de l’air sur l’ébullition de l’eau. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
Compressibilité de l’air. http://micromagie.com/culturemicromagie/2016/11/25/compressibilite-de-lair/ Fri, 25 Nov 2016 16:55:18 +0000 http://micromagie.com/culturemicromagie/?p=3581 LES gaz sont compressibles, l’air en, Particulier. Voici, ajoutée à tant d’autres, une experience bien simple qui nous le démontre : Présentez au public une bouteille à moitier pleine d’eau vous tenez le col dans la mam droite, en bouchant avec l’extrémité du pouce, l’orifice du goulot. A un ‘moment donné, vous faites glisser légèrement ...

Cet article Compressibilité de l’air. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
Compressibilité de l'air.

Compressibilité de l’air.

LES gaz sont compressibles, l’air en, Particulier.
Voici, ajoutée à tant d’autres, une experience bien simple qui nous le démontre :
Présentez au public une bouteille à moitier pleine d’eau vous tenez le col dans la mam droite, en bouchant avec l’extrémité du pouce, l’orifice du goulot.
A un ‘moment donné, vous faites glisser légèrement le pouce pour découvrir une petite portion de cet orifice;
un mince filet d’eau s’échappe aussitôt à une très grande distance de la bouteille, vous pourrez même le dmger, pour égayer l’assistance, sur un spectateur connu pour avoir bon caractère, et qui ne se fâchera pas de cette petite plaisanterie scientifique.
Toute la préparation consiste à souffler vigoureusement et à plusieurs reprises dans la bouteille, en bouchant soigneusement l’ouverture avec le pouce chaque fois que vous voulez reprendre votre souffle. L’air se comprime de plus en plus et exerce par conséquent une pression de plus en plus forte au-dessus du liquide,
et ce dernier est violemment chassé de la bouteille dès que vous lui livrez passage.

Cet article Compressibilité de l’air. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
Les Gouttes roulantes. http://micromagie.com/culturemicromagie/2016/11/25/les-gouttes-roulantes/ Fri, 25 Nov 2016 16:45:01 +0000 http://micromagie.com/culturemicromagie/?p=3570 Au moment où l’on va demander à l’alcool des millions nouveaux en faveur du vin, je crois intéressant d’indiquer comment, tout en dégustant une liqueur de table, nous pourrons, sans aucun ustensile de laboratoire, sans un seul produit chimique, mesurer combien cette liqueur (chartreuse, curaçao, anisette, kirch, etc.) contient de centièmes du précieux liquide. Notre ...

Cet article Les Gouttes roulantes. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
Les Gouttes roulantes.

Les Gouttes roulantes.

Au moment où l’on va demander à l’alcool des millions nouveaux en faveur du vin, je crois intéressant d’indiquer comment, tout en dégustant une liqueur de table, nous pourrons, sans aucun ustensile de laboratoire, sans un seul produit chimique, mesurer combien cette liqueur (chartreuse, curaçao, anisette, kirch, etc.) contient de centièmes du précieux liquide.
Notre matériel d’analyse consiste en un verre à Bordeaux, un petit verre à liqueur, un tube de paille, ou, à son défaut, une cuillère à café. Vous voyez qu’il n’est pas bien compliqué. Exerçons-nous d’abord à faire rouler la liqueur en gouttes sur elle-même, en laissant tomber les gouttes de 1 mm de haut sur la petite pente liquide qui grimpe aux parois du verre et que les physiciens appellent un ménisque concave (voir le détail au coin de notre dessin). Quand vous aurez constaté que les gouttes d’un liquide, la chartreuse par exemple, roulent toujours sur ce même liquide avant de faire le plongeon, vous procéderez de la façon suivante:
Diluez votre chartreuse avec de l’eau, jusqu’à ce que vous ne puissiez plus la faire rouler en gouttes sur elle même.
Le volume ainsi pbtenu vous donne la richesse cherchée. Je m’explique :
Versez préalablement dans le verre à Bordeaux deux petits verres de liqueur, et commencez votre analyse :
1° Ajoutez un petit verre d’eau; mélangez; vous avez : 2 + 1 = 3.
Si les gouttes roulantes persistent, la liqueur contient plus de 30 pour 100 d’alcool.
2° Ajoutez un deuxième petit verre d’eau, vous avez :
2+2=4.
Si les gouttes roulent encore, la liqueur contient plus de 40 pour 100.
3° Ajoutez un troisième petit verre d’eau, vous avez:
2+3=5.
Si les gouttes plongent sans rouler, la liqueur contient entre 40 et 50 pour 100.
Nous pourrions pousser plus loin, mais c’est le principe de la méthode que je désirais exposer ici; elle est le point de départ d’une nouvelle branche de la science,
l’homéotropie (roulement d’un liquide sur lui-même), créée par M. le professeur Gossart, de la Faculté de Caen, et qui permet de doser en quelques minutes, entre la poire et le fromage, l’alcool d’une boisson quelconque à 1/1000 près 1.
Quant au résidu de notre analyse, nous l’absorberons sous forme d’un excellent grog (à 20 pour 100 d’alcool), avantage qui n’est pas commun dans les laboratoires.

Cet article Les Gouttes roulantes. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
Les Valseurs infatigables. http://micromagie.com/culturemicromagie/2016/11/25/les-valseurs-infatigables/ Fri, 25 Nov 2016 10:05:52 +0000 http://micromagie.com/culturemicromagie/?p=3558 ENFONCEZ en croix deux fines aiguilles à coudre dans une petite rondelle de bouchon; à chaque extrémité des aiguilles, piquez une petite plaque de liège verticale, puis collez sur chaque plaque, et toujours du même côté, une petite palette de camphre. Le dessin en plan ci-contre vous donne les dimensions exactes de l’appareil ainsi construit. ...

Cet article Les Valseurs infatigables. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
les-valseurs-infatigables

Les Valseurs infatigables.

ENFONCEZ en croix deux fines aiguilles à coudre dans une petite rondelle de bouchon; à chaque extrémité des aiguilles, piquez une petite plaque de liège verticale, puis collez sur chaque plaque, et toujours du même côté, une petite palette de camphre. Le dessin en plan ci-contre vous donne les dimensions exactes de l’appareil ainsi construit. Si vous posez l’appareil sur l’eau, il se met à tourner rapidement, de lui même, et pendant plusieurs jours!
Voilà un résultat merveilleux obtenu par des moyens très simples, mais, pour réussir, il faut que ni le tourniquet ni la surface de l’eau ne soient touchés avec une trace, si faible qu’elle soit, de corps gras. Il faut donc bien se laver les mains quand on veut faire un appareil, et, si l’on craignait que les doigts l’eussent graissé, il faudrait le laver à l’éther en le tenant avec une pince, et le poser ainsi sur l’eau d’une assiette neuve ou très bien lavée.
Le camphre se colle avec un peu de cire à cacheter; on met un peu de cire fondue sur le liège, puis on la ramollit à la flamme d’une bougie, et, avec une pince, on applique aussitôt la lame de camphre.
Vous pouvez agrémenter cette curieuse expérience en collant verticalement sur une aiguille piquée au milieu de la rondelle un couple de valseurs découpés dans du papier léger. Si l’appareil est construit en suivant les précautions que je viens d’indiquer, vous verrez vos valseurs infatigables tourner pendant. trois jours !

Cet article Les Valseurs infatigables. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
La Spirale tournante. http://micromagie.com/culturemicromagie/2016/11/25/la-spirale-tournante/ Fri, 25 Nov 2016 10:02:57 +0000 http://micromagie.com/culturemicromagie/?p=3555 FABRIQUEZ, avec du fil de fer très mince, une petite spirale que vous enduirez légèrement d’huile, afin de lui permettre de flotter sur l’eau. Puis prenez un peu d’eau de savon dans un tube de paille qui fonctionnera comme un compte-gouttes selon que vous boucherez avec l’index ou que vous déboucherez l’orifice supérieur de ce ...

Cet article La Spirale tournante. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
La Spirale tournante.

La Spirale tournante.

FABRIQUEZ, avec du fil de fer très mince, une petite spirale que vous enduirez légèrement d’huile, afin de lui permettre de flotter sur l’eau.
Puis prenez un peu d’eau de savon dans un tube de paille qui fonctionnera comme un compte-gouttes selon que vous boucherez avec l’index ou que vous déboucherez l’orifice supérieur de ce tube. Faites tomber une goutte d’eau de savon au centre de la spirale, comme vous le montre notre dessin, et la spirale fera plusieurs tours sur elle-même, dans le sens indiqué par la flèche.
Lorsque son mouvement de rotation aura cessé, faites tomber à la même place une autre goutte d’eau de savon, et la spirale tournera de nouveau.
Sans entrer ici dans la théorie de ce phénomène, disons simplement qu’il est dû à ce que nous avons modifié, à l’aide de la goutte d’eau de savon, une force qu’on appelle la tension superficielle et qui existe à la surface de l’eau.
De l’alcool, du rhum, de l’essence à brûler et bien d’autres liquides de ce genre, peuvent être employés à la place d’eau de savon; si nous avons choisi cette dernière, c’est que nous opérons avec une cuvette, et que le savon n’en est pas loin.

Cet article La Spirale tournante. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
Force de la tension superficielle d’un liquide. http://micromagie.com/culturemicromagie/2016/11/25/force-de-tension-superficielle-dun-liquide/ Fri, 25 Nov 2016 10:00:15 +0000 http://micromagie.com/culturemicromagie/?p=3552 TAILLEZ dans du carton un long rectangle, relié, par un de ses petits côtés, à un cercle, et repliez le deux fois à angle droit en forme de truelle, d’abord à sa jonction avec le cercle, puis, en sens inverse, à 0,05 m plus haut. Vous pouvez renforcer la pièce au moyen d’une seconde bande ...

Cet article Force de la tension superficielle d’un liquide. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
Force de la tension superficielle d'un liquide.

Force de la tension superficielle d’un liquide.

TAILLEZ dans du carton un long rectangle, relié, par un de ses petits côtés, à un cercle, et repliez le deux fois à angle droit en forme de truelle, d’abord à sa jonction avec le cercle, puis, en sens inverse, à 0,05 m plus haut. Vous pouvez renforcer la pièce au moyen d’une seconde bande de carton collée avec de la cire sous les deux plis de la première, et repliée comme elle. Posez votre appareil en équilibre sur le bord d’un verre
vide, en l’avançant ou le reculant, de façon que le rectangle fasse si exactement contrepoids au cercle qu’un petit objet, si léger qu’il soit, posé à l’extrémité du rectangle situé en dehors du verre, suffise pour faire basculer l’appareil à l’extérieur.
L’équilibre ainsi établi, versez de l’eau dans le verre jusqu’à ce que le cercle de carton touche le liquide.
Vous pouvez alors mettre une ou plusieurs pièces de monnaie à l’extrémité du rectangle sans que le disque de carton quitte le liquide, contre lequel il reste appliqué par une force mystérieuse, et vous serez surpris du nombre de pièces qu’il vous faudra placer pour le décider à s’en détacher.
Cette force n’est autre que la cohésion, que l’on étudie, dans les cabinets de physique, à l’aide d’un grand nombre d’appareils. Aucun, croyons-nous, n’est aussi simple que celui que nous vous signalons aujourd’hui.

Cet article Force de la tension superficielle d’un liquide. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
Un Cyclone dans une carafe. http://micromagie.com/culturemicromagie/2016/11/25/un-cyclone-dans-une-carafe/ Fri, 25 Nov 2016 08:23:13 +0000 http://micromagie.com/culturemicromagie/?p=3540 ON vous donne une carafe à moitié pleine d’eau, bouchée par un bouchon sous lequel est piquée l’extrémité d’une tige de fil de fer ou d’une aiguille à tricoter; l’autre extrémité de la tige trempe dans l’eau et arrive à 5 centimètres environ du fond de la carafe. Un bouchon à moutarde, percé en son ...

Cet article Un Cyclone dans une carafe. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
ON vous donne une carafe à moitié pleine d’eau, bouchée par un bouchon sous lequel est piquée l’extrémité d’une tige de fil de fer ou d’une aiguille à tricoter; l’autre extrémité de la tige trempe dans l’eau et arrive à 5 centimètres environ du fond de la carafe.
Un bouchon à moutarde, percé en son centre d’un très large trou circulaire, flotte sur le liquide, et la tige de fer passe par ce trou (voir la figure de droite du dessin).
On vous demande de faire sortir de la tige le bouchon qui flotte, et cela sans toucher au bouchon qui ferme la carafe. La figure de gauche de notre dessin vous indique la solution : faites tourner vigoureusement la carafe en lui faisant décrire sur la table quatre ou cinq cercles, puis abandonnez la carafe à elle-même. Vous constatez que, par l’effet de la force centrifuge, le niveau du liquide cesse d’être horizontal et se creuse en un cône
dont le sommet se trouve tout près du fond de la carafe. Le bouchon descend avec l’eau, le long de la tige, et s’en échappe dès qu’il est arrivé à la partie inférieure. Nous avons ainsi en petit l’image d’un navire aux prises avec un cyclone.

Un Cyclone dans une carafe.

Un Cyclone dans une carafe.

Cet article Un Cyclone dans une carafe. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
Faire bouillir de l’eau froide à la chaleur de la main. http://micromagie.com/culturemicromagie/2016/11/25/faire-bouillir-de-leau-froide-a-chaleur-de-main/ Fri, 25 Nov 2016 08:20:27 +0000 http://micromagie.com/culturemicromagie/?p=3537 PRENEZ un verre à boire sans pied, remplissez-le d’eau aux trois quarts, couvrez-le d’un mouchoir en forte toile, dont vous rabattez les bords tout autour, le milieu du mouchoir pénétrant dans le verre de façon à atteindre la surface du liquide. Appliquez fortement la main gauche sur l’ouverture du verre, et retournez-le de la main ...

Cet article Faire bouillir de l’eau froide à la chaleur de la main. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
Faire bouillir de l'eau froide à la chaleur de la main.

Faire bouillir de l’eau froide à la chaleur
de la main.

PRENEZ un verre à boire sans pied, remplissez-le d’eau aux trois quarts, couvrez-le d’un mouchoir en forte toile, dont vous rabattez les bords tout autour, le milieu du mouchoir pénétrant dans le verre de façon à atteindre la surface du liquide. Appliquez fortement la main gauche sur l’ouverture du verre, et retournez-le de la main droite qui le maintiendra en l’air; les bords du mouchoir seront maintenus dans la main droite, et au-dessus d’une cuvette, pour éviter tout accident. En ôtant votre main gauche, vous constatez non seulement qu’aucune goutte du liquide ne tombe, mais encore que, par l’effet de la pression atmosphérique, le mouchoir conserve sa forme concave à l’intérieur du verre, ainsi que le montre la figure 1 de notre dessin. Si maintenant vous tirez sur les bords du mouchoir, de façon à tendre fortement la toile sur l’ouverture du verre, le liquide reprendra alors sa position horizontale, mais Je vide se formera entre ce liquide et le fond du verre, comme le montre la figure n° 2. Or comme disaient les anciens, la nature a horreur du vide; l’air extérieur se précipite à travers le mouchoir et le liquide, sous forme de bulles qui agitent l’eau pour venir crever à sa surface dans l’intérieur du verre, exactement comme le font les bulles de vapeur dans de l’eau bouillante. L’opérateur sentira les soubresauts imprimés à sa main par cette rentrée des bulles d’air, et les spectateurs entendront distinctement le bouillonnement tumultueux du liquide. Vous pourrez présenter cette expérience d’une façon amusante en annonçant que vous faites bouillir de l’eau froide par la seule chaleur de votre main.

Cet article Faire bouillir de l’eau froide à la chaleur de la main. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
Maximum de densité de l’eau. http://micromagie.com/culturemicromagie/2016/11/25/maximum-de-densite-de-leau/ Fri, 25 Nov 2016 08:10:59 +0000 http://micromagie.com/culturemicromagie/?p=3528 L’EAU offre ce phénomène remarquable que, lorsque sa température s’abaisse, elle ne se contracte que jusqu’à 4°; au-dessous de ce point, quoique le refroidissement continue, non seulement la contraction cesse, mais le liquide se dilate jusqu’au point de la congélation, qui a lieu, nous le savons, à 0°. L’eau possède donc, à la température de ...

Cet article Maximum de densité de l’eau. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
maximum-de-densite-de-leau

Maximum de densité de l’eau.

L’EAU offre ce phénomène remarquable que, lorsque sa température s’abaisse, elle ne se contracte que jusqu’à 4°; au-dessous de ce point, quoique le refroidissement continue, non seulement la contraction cesse, mais le liquide se dilate jusqu’au point de la congélation, qui a lieu, nous le savons, à 0°. L’eau possède donc, à la température de 4° centigrades, un maximum de densité, ainsi que l’ont prouvé les remarquables expériences de Hallstrom, de Despretz et de Hope. Nous ne possédons pas les appareils délicats de ces savants, et n’avons à notre disposition qu’un oeuf vide et un bocal (ou un seau) plein d’eau. Nous opérons en hiver, bien entendu. Voici comment se prépare l’expérience: dans une chambre dont la température est supérieure à 10°, mettons dans le vase plein d’eau notre oeuf vide, dont les trous ont été bouchés avec de la cire, et auquel nous avons suspendu, par un crochet en fil de fer, des pièces de monnaie destinées à le lester suffisamment pour que ce lest ne vienne qu’effleurer le fond du vase, et qu’une très faible diminution de poids fasse remonter l’oeuf à la surface du liquide. Ce réglage fait avec soin, mettez le vase en plein air, par une bonne gelée. L’eau se refroidit, la température descend graduellement de 10° (température de la chambre) à 4° au-dessus de 0, et sa densité augmente jusqu’à ce point : aussi voyez-vous l’oeuf monter graduellement dans le vase, et rester stationnaire tout le temps que l’eau est à 4° exactement (ce que vous pouvez vérifier avec un thermomètre).
L’eau a alors atteint son maximum de densité. Laissez encore descendre la température de l’eau jusqu’à 0° par exemple, en maintenant le vase dehors; la densité de l’eau diminue et l’oeuf descend au fond.
Rentrez le vase dans la chambre; vous verrez l’oeuf remonter jusqu’au moment où la température de l’eau aura atteint 4° au-dessus de 0, et où l’eau aura atteint de nouveau son maximum de densité, puis, la température du liquide continuant à s’élever, vous voyez l’oeuf redescendre au fond du vase, comme au début de l’expérience.
En résumé, vous avez constaté que, soit dans l’eau se refroidissant de 10° à 4°, soit dans l’eau s’échauffant de 0° à 4°, l’oeuf monte par suite de l’augmentation de densité de l’eau, et que, dans l’eau ayant exactement 4°, l’oeuf reste stationnaire.
Si nous n’opérions pas en hiver, nous abaisserions facilement la température de l’eau, au degré voulu, à l’aide d’un morceau de glace.

Maximum de densité de l'eau.

Maximum de densité de l’eau.

Cet article Maximum de densité de l’eau. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
Le Libre-Échange. http://micromagie.com/culturemicromagie/2016/11/25/le-libre-echange/ Fri, 25 Nov 2016 07:24:13 +0000 http://micromagie.com/culturemicromagie/?p=3525 Vous venez de manger une orange; l’une des demi-sphères creuses, en forme d’écuelle, que vous avez enlevée pour peler l’orange, va vous servir pour exécuter une expérience relative à la superposition de deux liquides, l’eau et le vin par exemple, par ordre de densité. Percez, à l’aide d’un cure-dents en plume d’oie, deux trous à ...

Cet article Le Libre-Échange. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>
Le Libre-Échange.

Le Libre-Échange.

Vous venez de manger une orange; l’une des demi-sphères creuses, en forme d’écuelle, que vous avez enlevée pour peler l’orange, va vous servir pour exécuter une expérience relative à la superposition de deux liquides, l’eau et le vin par exemple, par ordre de densité.
Percez, à l’aide d’un cure-dents en plume d’oie, deux trous à côté l’un de l’autre, dans le fond de l’écuelle, et placez votre peau d’orange au milieu d’un verre, la partie jaune en dessous. Son diamètre doit être un peu plus grand que celui du verre, et par suite de son élasticité, elle se maintiendra contre les parois sans tomber.
Versez dans la peau d’orange du vin rouge qui passera par les trous, jusqu’à ce que le niveau du vin touche le bas de l’écuelle.
Puis versez de l’eau dans le verre de façon à le remplir presque complètement. Vous voyez aussitôt un filet de vin monter, à travers l’un des trous, jusqu’au niveau de l’eau, tandis que l’eau, plus lourde, passe par l’autre trou pour descendre au fond du verre. Au bout de peu d’instants, au lieu d’avoir le vin au-dessous et l’eau au-dessus de la peau d’orange, l’échange des deux liquides a été complet, et c’est le contraire qui a lieu.
Vous pouvez placer deux tuyaux de plumes d’oie ou deux cure-dents dans les deux trous; l’un allant du fond du verre au fond de l’écuelle, l’autre allant du fond de l’écuelle au niveau de son bord supérieur, mais ces deux tuyaux ne sont pas indispensables.

Cet article Le Libre-Échange. est apparu en premier sur Prestidigitation.

]]>